ESPACE ADHERENT

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Val'Tram Aubagne : une rame peut en cacher une autre !

Publié le 8/03/17

15 kilomètres, 12 stations, le Val'Tram est le futur tramway interurbain de l'Est du département grâce à la remise en service de la voie ferrée de la Valdonne.

C'est un enjeu important pour le territoire :

  • Il désenclave en transport en commun 5 villes de l'Est du territoire (Aubagne-La Bouilladisse +/- 60 000 habitants) et répond aux besoins de déplacement des habitants, des salariés et des entreprises.
  • Il irrrigue la vallée de l'Huveaune par un réel hub de transport : le Val'Tram est un chaînon du futur réseau métropolitain de transport en commun en pays d'Aubagne et entre Marseille et Aubagne - près de 4 800 passagers sont attendus -.
  • Il franchit un pas environnemental - 18 000 véhicules sur l'axe Aubagne-La Bouilladisse et 110 000 entre Aubagne et Marseille - et permet de réduire l'engorgement routier, la pollution, les nuisances sonores et le stress.

Aujourd'hui, ce projet pourrait être remis en cause et connaître un retard dans sa réalisation. Un phasage en 2 temps a été proposé pour des raisons budgétaires et d'études de faisabilité.

Rappelons que ce projet est inscrit comme priorité à l'agenda mobilité de la métropole qui a été voté à l'unanimité par les élus métropolitains en décembre 2016. Ce décalage entre annonce et réalisation est incompréhensible.

Le monde économique rappelle aux décideurs politiques que ce projet revêt un intérêt stratégique pour les transports en commun et les déplacements, et répond aux attentes des salariés, des entrepreneurs et des citoyens, futurs électeurs métropolitains en 2020.

Thierry Berger, président de l'Upe 13 Aubagne Gémenos La Ciotat, tient à rappeler que « ce projet est le prolongement d'une réflexion en matière de transports sur notre territoire. Suite au coup d'arrêt du projet de tramway, plébiscité par le monde économique et acté par la nouvelle majorité en 2014, la réhabilitation de la voie de la Valdonne est donc prioritaire pour irriguer notre territoire. Aujourd'hui, il est du ressort et de la responsabilité des élus de trouver des solutions pour financer cette infrastructure de transport dans sa globalité et au plus vite. Ne descendons pas du train en marche ! ».

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn