ESPACE ADHERENT

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

L’Upe 13 et Terre de Commerces réclament un grenelle de la propreté !

Publié le 25/10/17

Marseille est victime de grèves à répétition du ramassage des ordures.
Après 13 jours de conflit et de grève, le constat est accablant : après avoir sondé les commerçants des rues concernées, il s’agit de 2 à 3 millions de chiffre d’affaires perdus soit 15 à 20% du chiffre d’affaires du mois. Une véritable catastrophe économique.

Ce matin, Marie Bagnoli, vice-présidente de l'Upe 13 en charge du Commerce et de la dynamisation des centres-villes, et Tony Sessine, président Terre de Commerces, ont rassemblé la presse devant les containers poubelles de la place du Général de Gaulle.
L’objectif : communiquer sur ce constat intolérable et trouver des solutions pour que ces grèves et surtout la façon dont elles sont menées n’entravent plus le commerce et le travail quotidien des Marseillais.

Pour Marie Bagnoli : « Ce n’est pas la peine de nous parler de grande métropole aux ambitions internationales si nous ne sommes pas capables de balayer devant notre porte… au sens propre. Les jeux olympiques en 2024, nous allons les recevoir au milieu des ordures ? ».

Aujourd’hui, face à ces situations devenues inacceptables, l’Upe 13 et Terre de Commerces réclament un grenelle des états généraux de la propreté ! Nous devons agir et nous mettre tous autour de la table, monde économique et monde politique, afin d’instaurer un service minimum.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn