ESPACE ADHERENT

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

J-2 présidentielle 2017 : mobilisation des entrepreneurs

Publié le 19/04/17

A J-2 du premier tour de la présidentielle 2017, l'Upe 13 s'associe au Medef et partage la tribune de Pierre Gattaz pour appeler à voter afin d'éviter les populismes.

Retrouvez cette tribune ci-dessous. Et retrouvez également ici la synthèse de la démarche collaborative issue de la consultation menée pour porter la voix des entreprises et des entrepreneurs pour « Un 13 puissance 4 » !

Pierre Gattaz : « Dire non à l'abstention pour sauver l'Europe et notre économie. »

Nous, employeurs de France, d'entreprises de toutes tailles, de toutes régions et de tous secteurs, lançons un cri d'alarme.
Dimanche prochain, le sort du pays se jouera, comme jamais sans doute, pour chacun d'entre nous. Car le risque qui se présente n'est pas celui d'une simple alternance. Il est celui d'un saut dans le vide. Si par malheur nous venions à nous réveiller avec deux finalistes hostiles à l'Europe, le second tour n'y changerait plus rien. Nous aurions basculé dans l'irréversible. Et comme pour tous ces jeunes Britanniques qui se sont endormis dans l'Union et réveillés en dehors, un engrenage nous conduirait à la perte du plus grand projet démocratique de l'histoire de notre continent.

Chaque voix qui manquera au soir du premier tour sera un « oui » consenti à l'effondrement de notre économie

Car il ne faut pas nous mentir. La défection française déstabiliserait immédiatement nos voisins italiens et rendrait le poids de la zone Euro insupportable pour la seule Allemagne. Les taux d'intérêt exploseraient, les capitaux fuiraient. Nous serions rapidement étranglés par le poids de la dette ou par les conséquences d'un défaut, c'est-à-dire d'une incapacité à la rembourser. Les impacts en seraient dramatiques sur le pouvoir d'achat de tous les Français comme sur la capacité de développement des entreprises, donc de l'emploi.

Pour les apprentis sorciers du Brexit, la fin de l'Union serait un cadeau du ciel : la seule façon d'échapper au déclin économique qui affectera le Royaume-Uni lorsqu'il sortira de l'Union est en effet que celle-ci se décompose auparavant.

Nous ne nous laisserons pas imposer notre destin. Ni par les coups de menton de « souverainistes » ou « d'insoumis » qui combattent l'Europe, faute d'être capables d'y marquer l'empreinte d'une France forte. Ni par notre propre renoncement.

À ceux qui envisagent de s'abstenir dimanche, quelle qu'en soit la raison, nous adressons un appel solennel. C'est le vote de chacun d'entre nous qui déterminera notre avenir. Chaque voix qui manquera au soir du premier tour sera un « oui » consenti à l'effondrement de notre économie et aux menaces sur nos libertés individuelles, un « oui » au permis de tuer l'Europe.

C'est pourquoi les entreprises et entrepreneurs de France appellent chacune et chacun à voter dès le 23 avril, à voter en conscience, pour que notre pays conserve le choix de son destin.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn